Vos témoignages

PAS DE QUESTIONS DANS CETTE RUBRIQUE !

Bonjour à toutes et à tous,

Cette rubrique vous permet de partager votre expérience avec les intolérants au lactose. 

Il est nécessaire de vous inscrire/connecter pour pouvoir publier votre témoignage. Seuls votre prénom et votre pays seront visibles sur le site.

Nous vous remercions de ne pas poser vos questions dans cette rubrique. Si vous souhaitez recevoir des réponses ou lancer une discussion sur un sujet précis, utilisez le forum! Il est là pour cela!

Merci de votre collaboration et à bientôt!

Alpern Gérard - 59 Marcq en Baroeul F

Spondylarthrite ankylosante

En 1989 à 40 ans j'ai commencé à souffrir du dos et ne pouvais plus me baisser. D'après de nombreuses personnes de mon entourage, des osthéopathes des médecins, des spécialistes, on a émis l'idée que c'était psychologique. Mais moi je savais que depuis longtemps j'étais constamment fatigué, nerveux et surtout j'avais des douleurs d'intestins pas possibles. A 50 ans on diagnostiqua enfin une maladie auto immune (la spondylarthrite ankylosante, avec une espérance de "chaise roulante" à 2 ans des douleurs insupportables, des difficultés à dormir, des intestins en compote(s). Et j'ai lu le livre du regretté Dr Seignalet: l'alimentation ou la 3eme médecine. Depuis mon régime sans lait (5ans bientôt, je vis presque normalement, car on ne peut éviter les pièges de l'alimentation..non déclarée.(biscuits peau de saucisson aulait etc etc). Maintenant? ça va je vis moins fatigué, plus cool avec moins de cholesterol de trigycérides. Bien à vous
Liliane - Fribourg, Suisse

Une nouvelle vie...

J'ai trente ans et depuis l'été 2002, je connais le diagnostic: intolérance au lactose. Mes souffrances ont débuté quand j'étais à l'école primaire. Mes parents minimisaient mes diarrhés et maux de ventre en disant que j'étais trop nerveuse. Le médecin que je consultais depuis des années ne trouvait rien. D'année en année, les troubles empiraient. Finalement, j'ai décidé de changer de médecin. Heureusement, car mon nouveau médecin - après un test adéquat - a trouvé la cause de mes troubles digestifs. D'abord, j'étais très contente de connaître enfin le diagnostic, mais par la suite, je me demandais: Que puis-je encore manger?! J'ai complètement adapté mon alimentation à la nouvelle situation. Les produits délactosés facilitent beaucoup les choses. Tout va bien, je revis!
Yves - Dijon, France

Le chemin était long

Depuis toujours, j'ai eu des problèmes digestifs: diarrhée, crampes abdominales, ballonnements...Ma mère m'a souvent traîné chez les médecins, mais on n'a jamais su diagnostiquer l'origine de mes maux. Finalement, on a expliqué la cause de mes symptômes par la nervosité. Je n'osais presque plus sortir de chez moi en raison des crises de diarrhée. Mon entourage se montrait peu compréhensif. Personne n'a imaginé qu'il pouvait y avoir un lien avec l'alimentation. A 17 ans, j'ai commencé une thérapie chez un psy pour essayer de combattre mes angoisses...Il y a seulement sept mois que l'intolérance au lactose a été diagnostiquée. J'ai maintenant 23 ans, je me nourris presque sans lactose, pour les repas au restaurant je prends des comprimés de lactase et je me porte très, très bien!!
Sonia L. - Marseille France

Mon fils sauvé par un site

Mon fils D. a presque 16 ans au moment où j'écris ces lignes. J'ai souvent eu envie de partager cette expérience avec d'autres parents au travers d’un témoignage que je voudrais toutefois prudent. En aucun cas, je ne voudrais qu'une interprétation de ce récit soit vu autrement que pour ce qu'il est. Ce témoignage ne constitue pas une affirmation de ma part quant à l'efficacité des diverses approches que j'ai pu entreprendre mais simplement le désir de relater des faits suffisamment troublants. Toutefois, ne voulant pas occasionner des espoirs chez des gens connaissant les mêmes difficultés et qui pour autant n'obtiendraient pas les mêmes résultats, je n’oublierai pas de signaler que chaque personne réagit différemment. Oui c'est vrai, mon fils allait de plus en plus mal. depuis quinze mois, il n'était plus le même. il est devenu capricieux, coléreux, il va jusqu'à refuser de se nourrir. Ces crampes intestinaux devenaient de plus en plus fréquents suivies parfois de diarrhées.

Grandie dans une famille de fermiers, j'ai été presque entièrement nourrie à base des produits laitiers. J'ai transmis cette habitude à mon fils à qui je servais avant d'aller au lit, un grand bol de lait. Un soir, j'ai fait un cauchemar: je rêvais de mon fils s’endormant avec une bouteille de lait et que celui-ci se déversait dans son estomac avec une telle violence que je me suis reveillée en sursaut. Aujourd’hui, avec le recul, je sais que ce rêve issu de l’inconscient ou de l’instinct, avait un sens tout autre mais un lien avec ce qui se produisait dans l’organisme de mon enfant. Le lendemain, j'ai pu discuter avec une maman dont les deux enfants avaient connus le même problème. Elle m'orienta sur ce site expliquant très bien l'intolérance au lactose. J'ai eu comme déclic et pris rendez-vous avec un gastro-entérologue qui a fait des tests sur une éventuelle intolérance au lactose afin de préciser l'origine de la diarrhée chronique qui durait depuis plus d'un an. Ce test s'est relevé positif. Je suivi les prescriptions du gastro-entérologue et j'ai supprimé toute source de produits laitiers. Ce qui me surpris le plus, c’est que D. (qui avait pour mauvaise habitude de se réveiller toutes les nuits et même plusieurs fois par nuit) dormit ce soir là comme un bébé et toute les nuits qui suivirent.