Forum détail

Véronique - Montreux Suisse
[1]
00/00/0000 00:00:00

Je voulais juste laisser ce jour un peu d'espoir pour ceux qui débutent les premières expériences avec les symptômes liés à l'intolérance au lactose. Personnellement suite à une longue prise (3 mois) d'antibiotiques ( sans protection intestinale) j'ai eu une colique intestinale impressionnante de douleurs et symptômes (diarrhée avec sang, etc). Après cela, intolérante au lactose.... Pourtant les médecins ont mis très longtemps à l'évoquer, après milles douzes examens seulement et presque 8 mois de symptômes. Les plus courants étaient des ballonements, des crampes intestinales carabinées (à se plier par terre) des brulûres, des douleurs dans le dos et des courbatures... J'ai eu 6 mois très très difficiles avec quasi pas un jour sans crise. Puis 1 année et demi, fonction de mon alimentation plus ou moins bof....Puis évidence de l'intolérance, régime drastique pendant 1 an. Un peu d'amélioration mais pas encore top (1 ou 2 jour par semaine pénible). Aujourd'hui sans encore mieux, 1 année de plus et mon ventre m'embête 1-2 fois par mois et j'ai ré-introduit des produits avec un peu de lactose (mozzarella, parmesan, etc) Donc, notre intestin soudainement agressé par le lactose peut aussi gentiment guérir et se calmer... Peut-être que dans 10 ans je me régalerai à nouveau d'une bonne fondue ! L'essentielle étant surtout de ne plus avoir de symptômes pour vivre mieux et donner une chance à notre intestin de se remettre! Bonne chance à tous ceux qui doivent vivre avec ça..

www.sanslactose.com - Lausanne Suisse
00/00/0000 00:00:00
Chère Véronique,
L'intestin peut effectivement gentiment guérir comme vous dites si l'intolérance au lactose est due à un déficit SECONDAIRE ou temporaire en lactase. C'est probablement votre cas: la prise d'antibiotiques a détruit la muqueuse ce qui a provoqué la cessation de la production de lactase.

La cause la plus répandue de l'intolérance au lactose est cependant un déficit PRIMAIRE ou acquis en lactase. Dans ces cas-là, il n'y a malheureusement pas la possibilité que la production de lactase redémarre. Je ne voudrais surtout pas enlever l'espoir bien fondé à ceux qui sont dans votre cas, mais pour tous ceux qui ont un déficit primaire en lactase, l'essentiel est effectivement de ne plus avoir de symptômes et de vivre mieux avec cette intolérance sans faux espoirs.