Forum détail

Sophie - France
[1]
10/02/2014 02:58:57

Bonjour, Je n'ai pas été diagnostiquée intolérente au Lactose et n'ai pas vraiment les symptomes décrits, hormis la fatigue, et des troubles de l'humeur ainsi que des épisodes dépressifs. Après avoir lu le livre, "Le lait, une sacré vacherie" j'avais arrêté toute consommation de laitages il y a quelques années. Puis, par facilité et devant "l'adversité" j'ai peu à peu réintroduit des produits au lait de chèvre et de brebis. Je les tolère bien si je ne fais pas d'excès. Dernièrement je me retrouve épuisée car j'ai des problèmes de sommeil : je peine à m'endormir et suis réveillée plusieurs fois dans la nuit par des épisodes qui resssemblent à des bouffées de chaleur. En y repensant je me rend compte que depuis quelques semaines voir un moins ou deux, j'ai consommé beaucoup plus de laitages au lait de vache. Je pense que c'est lié, mais comment en avoir la preuve ? Mon médecin (à qui je n'en ai pas parlé car je n'avais pas fait le rapprochement quand je l'ai vue) me dit qu'il faut attendre de voir si ma fatigue et mes problèmes de sommeil s'installent pour faire plus d'analyses. Celles que j'avais étaient bonnes, sauf un taux de LDH bien trop bas. Le LDH voulant dire "lactate-déhydrogénase j'ai l'impression que c'est lié avec mon problème avec les laitages. J'ai donc décidé depuis hier (et après avoir relu "Le lait, une sacré vacherie" d'éliminer à nouveau tous les laitages de mon alimentation. C'est très difficile car évidememnt j'adore ça comme beaucoup de gens. Et puis à la maison, mon mari et mes deux filles ados se moquent gentiment de ce qu'ils prennent pour une marotte et pour un côté un peu hypocondriaque. Il n'empèche que je suis épuisée et passe par des moments très difficiles où je suis de plus en plus abatue. Si quelqu'un pouvait me dire si un taux de LDH bas à quelque chose à voir avec la capacité à tolérer le lactose ça m'aiderait. Ah oui, comme autre symptôme, j'ai aussi faim très souvent, en général 2 à 3 heures après les repas, ce qui fait que je dois manger souvent si je ne veux pas rester dans l'inconfort. Je suis persuadée que cela est lié puisque ça ressemble à des baisses de glycémie. Mais mon médecin n'étant pas du genre à ce qu'on arrive en lui disant : "voilà,j'ai tel et tel symptôme, je suis presque sûre d'avoir ça", j'aimerais avoir l'avis de personnes qui ont une expérience similaire. Merci par avance à celles et ceux qui pouront m'aider car je commence à être à bout.

Pierre-Yves - St Claude
10/02/2014 22:43:42
"Lactate" ne veut pas forcément dire que c'est lié à des laitages.
Les LDH sont utilisées dans le processus général de la glycolyse, c'est à dire, schématiquement, la centrale énergétique de l'organisme. Le dosage des LDH était utilisé pour diagnostiquer un infarctus. Et, d'une façon générale, un excès de LDH traduit des dommages aux niveau de nos cellules.
Concernant les symptômes que vous ressentez, ils ne sont pas généralement associés à un problème de lactose. Mais... chacun étant unique, rien n'est certain! La seule solution est de vous abstenir de tout produit laitier pendant au moins une semaine; vous verrez bien ensuite s'il y a une amélioration. Si oui, il restera à savoir (mais cela demandera d'autres investigations) si vous êtes intolérante au lactose ou allergique aux protéines du lait de vache. Notez que l'allergie entraîne souvent des fatigues; en effet, dans l'allergie, le corps réagit par une lutte excessive qui le fatigue.
Alors à suivre... et bon courage!