Diagnostiquer l'intolérance au lactose



L'auto-diagnostic
Chacun de nous peut se faire une idée approximative de sa propre tolérance au lactose en consommant à jeun un à deux verres de lait et en observant ensuite l'apparition des symptômes caractéristiques. Une manière moins violente consiste à retirer de son alimentation durant deux semaines tous les produits contenant du lactose (cf. Traitement) afin de vérifier si les symptômes disparaissent. Dans la plupart des cas, on constate une nette diminution des troubles après quelques jours déjà. Seul le médecin est en mesure de poser un diagnostic définitif. A ces fins, plusieurs tests peuvent être utilisés.

Le Breath Hydrogen Test
L'un d'eux est le Breath Hydrogen Test qui consiste à évaluer la présence d'hydrogène dans l'air expiré par le patient avant et après l'ingestion d'une quantité connue de lactose en solution. Le lactose non digéré dans l'intestin grêle se transforme en gaz sous l'action des bactéries coliques (bactéries présentes dans le gros intestin faisant suite à l'intestin grêle), dont l'hydrogène. Cet hydrogène passe ensuite dans la circulation sanguine pour rejoindre les poumons d'où il est exhalé en même temps que l'air. Plus le niveau d'hydrogène dans le souffle est élevé, moins performante est la digestion du lactose dans l'intestin grêle et donc moins efficace est la capacité de production de lactase par l'organisme.

Le test est réalisé en consultation ambulatoire (env. 4 h) chez un gastro-entérologue ou dans l'unité de gastro-entérologie d'un hôpital. La personne doit se présenter à jeun. Elle souffle une première fois dans un appareil afin que l’infirmière mesure la quantité d’hydrogène expiré. Elle absorbe ensuite le lactose prévu (2 grammes par kilo avec un maximum de 50 grammes). L’infirmière mesure alors la quantité d’hydrogène expiré toutes les 30 minutes pendant 4 heures.

(Chez les enfants en bas âge et en très bas âge, l'absorption d'une quantité importante de lactose pouvant provoquer une diarrhée sévère avec risque de déshydratation, c'est évidemment au médecin de décider si un tel test peut être effectué.)

Le Test de Tolérance au Lactose
Le Test de Tolérance au Lactose consiste à mesurer le taux de glucose dans le sang après ingestion d'une quantité déterminé de lactose. Rappelons que la lactase scinde le lactose en glucose et en galactose qui est transformé à son tour en glucose. Le glucose pénètre dans le sang et élève la glycémie (taux du sucre sanguin) du patient. En cas de digestion imparfaite du lactose, le taux de glucose sanguin s'élève modérément, voire pas du tout.

(Chez les enfants en bas âge et en très bas âge, l'absorption d'une quantité importante de lactose pouvant provoquer une diarrhée sévère avec risque de déshydratation, c'est évidemment au médecin de décider si un tel test peut être effectué.)

Le Test génétique
Le test génétique est un moyen sûr de détecter l'intolérance au lactose PRIMAIRE. Il n'y a donc pas de risque de confusion avec l'intolérance au lactose secondaire. Ce test se fait sur la base d'une prise de sang ou d'un prélèvement de cellules par simple écouvillonage de l'intérieur de la joue. Le patient n'est obligé ni d'ingérer du lactose - ce qui évite l'apparition d'éventuels symptômes désagréables - ni de rester pendant une longue durée sous observation médicale. Cependant, un résultat négatif ne signifie pas forcément que la personne n'est pas intolérante au lactose (déficit secondaire en lactase). C'est pour cette raison que ce test n'est pas très utile chez les enfants en bas âge qui souffrent le plus souvent d'une intolérance au lactose secondaire (donc pas diagnosticable au moyen du test génétique).