Spasmo-Canulase contient du lactose !

Au lieu de me soulager, Novartis m’a rendue encore plus malade! Depuis de nombreux mois, je prends quotidiennement du Spasmo-Canulase, prescrit par un gastro-entérologue et mon médecin habituel, tous les deux au courant de ma sévère intolérance au lactose. Rien n’indique la présence de lactose dans ce médicament fréquemment prescrit en cas de troubles intestinaux. Après des mois de souffrances supplémentaires, j’ai finalement demandé à ma pharmacie de se renseigner auprès de Novartis au sujet de l’excipient non spécifié sur l’emballage. Et voilà, c’est du lactose! C’est consternant !

Certes, légalement (en tout cas en Suisse), les industries pharmaceutiques ne sont pas tenues à déclarer tous les excipients, mais quel intérêt de ne pas mentionner le lactose alors qu’il est établi qu’il provoque/aggrave des troubles digestifs chez certains ? Troubles qui vont engendrer des souffrances ainsi que des consultations, des prescriptions et donc des frais supplémentaires. Un gâchis pourtant facilement évitable : En effet, il suffirait de déclarer le lactose sur l’emballage et la notice ou – encore mieux – de le remplacer par un autre excipient.

Evidemment, Spasmo-Canulase n’est pas le seul médicament concerné et Novartis n’est pas l’unique entreprise pharmaceutique mise en cause. Hélas, de nombreux médicaments contiennent du lactose caché. Information que même les médecins qui prescrivent ces médicaments ignorent, à moins de demander des précisions supplémentaires directement auprès du fabricant.

Il faut que cela change! Il paraît pourtant évident qu'une information complète concernant la composition exacte devrait être fournie avec le produit. La présence de lactose comme excipient constitue une information essentielle pour les personnes intolérantes à ce sucre. En tant que patients/consommateurs, nous avons le droit de savoir ce que nous avalons et d'opter pour un médicament sans lactose. Exigeons que le lactose soit déclaré! C'est la moindre des choses et correspond déjà à la pratique dans d'autres pays (p. ex. France).

Si la composition de votre médicament comporte la mention excipient sans plus de précision, demandez à votre médecin, votre pharmacien ou directement au fabricant ce qui se cache derrière cette indication. S’il s’avère qu’il s’agit de lactose, écrivez à l’institution qui s’occupe du contrôle des médicaments dans votre pays*, au fabricant, aux organisations de consommateurs de votre pays/région pour demander que le lactose soit déclaré (si ce n'est pas encore le cas) et, à terme, remplacé par un autre excipient.

- Pour la Suisse :
Swissmedic
(Hallerstrasse 7, Case postale, 3000 Berne)
ou formulaire de contact sur le site

- Pour la France :
l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé
(143/147, bd Anatole France 93285 Saint Denis cedex)

- Pour la Belgique :
Direction générale du médicament, Département « vigilence »
(Boulevard Bischoffsheim 33, 1er étage, 1000 Bruxelles )

Information publiée le : 28/03/2012