Allergie aux protéines du lait de vache

L'allergie aux protéines du lait de vache (surtout la caséine, l'alpha-lactalbumine et la bêta-lactoglobuline) est d'origine héréditaire. En effet, la majorité des enfants allergiques ont un ou plusieurs parents allergiques. Les symptômes de cette allergie sont de la diarrhée, des vomissements, des coliques, des problèmes respiratoires (l'asthme), des réactions cutanées (eczéma), parfois la tension, la fatigue ou l'hyperactivité.

Le seul traitement est l'élimination complète du lait de vache et de ses dérivés de l'alimentation de l'enfant allergique. Une fois retiré de l'alimentation de l'enfant pendant quelques mois, le lait de vache peut être réintroduit en petites quantités. L'allergie aux protéines bovines a tendance à disparaître avant l'âge de deux ans.

L'allaitement maternel est une mesure préventive pour l'allergie au lait de vache, surtout chez les enfants ayant une prédisposition héréditaire à développer une allergie alimentaire. Durant la période de l'allaitement,la mère doit modifier son alimentation et exclure certains aliments allergènes comme le lait de vache, mais aussi les œufs, les agrumes, les arachides et les noix, le poisson et les fruits de mer. Elle doit aussi éviter l'alcool, le thé, le café, le chocolat et les épices.

L'allaitement maternel pourra être prolongé afin d'introduire le lait de vache le plus tard possible dans l'alimentation de l'enfant. En plus de prévenir l'allergie au lait de vache, l'allaitement maternel permet de prévenir les allergies alimentaires les plus fréquentes, notamment les allergies aux œufs et aux noix, qui provoquent souvent des réactions allergiques puissantes pouvant mettre la vie de l'enfant en danger.

Le lait de chèvre est souvent utilisé pour remplacer le lait de vache. Cependant, les composantes du lait de chèvre, comme celles de tout autre animal produisant du lait mammaire, sont similaires à celles du lait de vache et peuvent parfois provoquer des réactions allergiques. Les préparations pour nourrissons à base de lait de soya (par exemple: Isomil, Nursoy, Alactamil) ou à base de viande (par exemple: Gerber) sont des substituts très efficaces car ils sont fortifiés pour fournir les vitamines et minéraux essentiels à l'enfant. Le lait de soya non fortifié n'est cependant pas un substitut adéquat au lait de vache, car il ne contient pas tous les éléments nutritionnels indispensables à l'alimentation de l'enfant. Comme tout autre aliment, le lait de soya peut être source d'allergie. On évalue qu'environ un quart des patients allergiques au lait de vache deviennent allergiques au lait de soya après en avoir fait une ingestion prolongée.

Les termes suivants sont des indicateurs de présence de lait de vache ou de ses dérivés dans les ingrédients d'un produit : babeurre, caséinate de calcium, caséinate de sodium, caséine, caséinate, caséine hydrolysée, solides de lait séchés, lactalbumine, lactose, lactoglobuline, lait maigre, poudre de lait, lait condensé sucré et petit lait. D'après un article paru sur servicevie.com